Qui suis-je ?

Je suis née le 31 mai 1973 à Villeneuve-La-Garenne dans les Hauts de Seine (92). D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu écrire.

Alors, à 18 ans, bac en poche, je décide d’intégrer l’Institut d’Études Théâtres de l’Université Sorbonne Nouvelle pour devenir dramaturge avant de rediriger ma formation vers un DEUG de lettres classiques à l’Université de Rouen.

En 1994, j’intègre la vie active, occupe diverses fonctions (conseillère relation clients, assistante de direction, agent administratif, testeuse de produits…) et publie mon premier roman L’enfant maudit, en 2001.

En 2003, je donne vie à un rêve d’enfant et m’expatrie au Maroc. Là, après deux expériences professionnelles très enrichissantes, j’ai enfin le courage de tout plaquer pour me consacrer à mon travail d’écriture.

C’est ainsi que je publie successivement mon second roman L’appel du désert et un recueil de poésie La danse des mots (réédité sous le titre de Farandole de mots).

De l’écriture au journalisme

E n marge de mes publications, j’ai l’immense joie de signer, dès 2009, mes premiers articles dans les magazines Maisons du Maroc et Brand Up, avant de créer en 2010, SL Communication, société spécialisée en conseil rédactionnel. Je publie également Sawsan, de l’ombre à la lumière puis Nous les Enfants de 1931, une collection des éditions Warteberg à laquelle j’ai voulu prendre part pour rendre hommage à ma grand-mère de son vivant.

En 2011, constatant qu’il n’y avait pas de réel support presse pour relayer l’information culturelle au Maroc, j’imagine et lance le premier webmagazine dédié à cette actualité : Taqaf’An signifiant littéralement la culture de l’art.

Puis, je crée un guide gratuit de la ville de Marrakech, premier et dernier numéro de la collection À nous… pensée pour Taqaf’An que j’ai dû arrêter en 2013 faute de moyens financiers pour en poursuivre la publication.

Côté littérature, si l’actualité semble moins riche sur cette période, j’ai participé à plusieurs projets de contes pour enfants.

En 2016, après avoir terminé une monographie sur l’enfance au Maroc de 1930 à 1960, je fais le choix de rentrer en France.

Tout recommencer

Si j’aime passionnément écrire des fictions, elles ne me font pas vivre. Comme au Maroc, j’ai donc créé une micro-entreprise de conseil en rédactionnel : SL Rédac. Mais avant, il m’a fallu challenger mon parcours académique pour rassurer une clientèle française toujours aussi férue de diplômes.

C’est ainsi que j’ai mieux appréhendé l’impact du web sur l’acte d’écrire, une problématique passionnante pour toute personne aimant les mots. Pris comme un vrai jeu de cache-cache avec Google, cet aspect de l’écriture web me donne envie d’aller encore plus loin. Où ? Je ne saurais trop vous dire. Cependant, cela m’a encouragée à produire davantage de contenu pour la toile, ce qui me détourne quelque peu de mes occupations initiales.

Mais, je ne les oublie pas tout à fait. Je compte bien terminer prochainement, incha allah, quelques ouvrages laissés au bord de la route depuis trop longtemps.

Affaire à suivre donc…

Bien à vous et bonne navigation,