Exercices de style

Autoportrait d’un auteur

 

Mon métier consiste à écrire toute sorte de textes. À écrire le mieux possible. C’est un métier d’Homme. D’abord parce que lorsqu’il est prolixe, l’Homme a envie d’écrire à n’en plus finir, ensuite parce que lorsqu’il y a des Hommes prolixes, ils veulent tous écrire mieux que les autres.

Un métier humain.

Je suis auteur.

Il y a eu Tristan L’Hermite, il y a eu Mme de La Fayette, il y a eu Honoré de Balzac, il y a eu Georges Sand, il y a eu les Romantiques, et maintenant, il y a moi. Je publierai cette année un roman universel et, aux prochains Nobel, j’obtiendrai le Prix de Littérature.

Je suis l’Homme le plus équilibré du monde littéraire, le plus calme, le plus concentré, et mon travail consiste à fabriquer du déséquilibre.

Tous les grands auteurs fabriquent du déséquilibre.

Écrire le mieux possible c’est d’abord écrire autrement ; de façon à semer l’inquiétude et le doute.

Faire peur. Écrire des histoires de telle manière que les autres soient persuadés que vous ne trouverez jamais votre « style », jusqu’à ce qu’une génération entière écrive comme vous.

Dans une vie d’auteur, on ne peut inventer qu’un déséquilibre génial et un seul.

Les Romantiques sont arrivés sur la scène littéraire avec la réputation de dandys névrosés et un siècle plus tard, les cinquante meilleurs auteurs écrivaient comme eux.

Maintenant, il y a moi. […]

 

SLR – Exercice de style réalisé lors de l’atelier d’écriture créative dirigé par Élizabeth Le Corre, professeur de littérature à l’UPEC – mai 2018. Cet exercice m’a vraiment amusé. S’il dit mon envie que me travail soit reconnu un jour, il est évident pour tous ceux qui me connaissent que je suis très loin du caractère insupportable de l’auteur qui s’exprime. J’ai dû suivre un canevas imposé qui est très loin de la réalité me concernant.